+ 243 99 4223128

Home » Actualities » JOURNEE SCIENTIFIQUE

JOURNEE SCIENTIFIQUE

La journée  scientifique   du 17 février 2018 a été organisée par la Faculté de Médecine de l’Université Evangélique en Afrique en collaboration avec le CREM « Cercle des Etudiants en Médecine », sous l’initiative du Prof. Dr  Amani Kabesha, dans les fins de créer une tradition dans le cadre de la promotion de la recherche scientifique.

Le thème de cette première journée est « Soins de santé centrés sur la population ».

La journée a connu la participation de deux professeurs qui ont présenté successivement  deux conférences d’enseignement. Il s’agit de :

Le professeur Docteur Dénis MUKWEGE  a parlé du modèle des soins holistiques « Panzi One stop center », une nouvelle vision médicale qui consiste  à prendre le malade dans son intégrité et non une prise en charge partielle.  Considérant  le modèle holistique des soins de violences sexuelles appliqué à l’HGR de Panzi, l’hôpital doit chercher à garder la dignité de la femme et lui offrir des services de qualité centrés sur la personne. Il faut une prise en charge médicale, psychologique, une assistance légale et après penser à sa réinsertion socio-économique.  Remettre la dignité à la personne malade doit être la finalité de tout médecin formé à Panzi dit le Professeur Mukwege.


Le professeur Docteur Amani Kabesha, deuxième conférencier a présenté « la prévention de la cécité en RDC et en Afrique ». Il montre dans son exposé que les soins de santé oculaire sont le plus souvent négligés et non intégrés dans les soins de santé de notre pays la RDC. La cécité est un problème de santé publique, plus de 235.000 personnes souffrent de l’incapacité visuelle.

Le professeur montre que 80 % de cécités sont évitables soit par prévention soit par traitement.  En RDC,  il y a 46 de médecins ophtalmologues, on n’opère pas les malades avec cataracte. La population souffre beaucoup. A Bukavu chaque année on opère 1000 cas, et dans les autres provinces on n’opère que 50.  Il faut former le personnel soignant dans ce domaine.

En Afrique en général, la cécité est accentuée.  Les recherches dans ce domaine sont extrêmement  faibles ; ce qui fait qu’il n’y a pas  de bases de données ; le manque de financement entraîne des échecs remarquables quant au traitement de cette maladie.

Après exposés de deux conférenciers, tous les participants ont été émerveillés et ont émis le vœu de revoir les deux professeurs intervenir lors des prochaines pareilles journées.


De 11h37 à 12h52,  sous la modération du  CT Dr  LUHIRIRI NDANDA et du  CT Dr CIKWANINE BUHENDWA, ont débuté les communications orales des chercheurs de la Faculté  de médecine qui ont présenté leurs projets de recherche et/ou les résultats de leurs travaux. Il s’agit de :

  • CT Dr KAVIRA :
  • Projet : Statut nutritionnel du couple mère-enfant à Bukavu et Etat d’avancement du projet
  • CT Dr ALUMETI :
  • Projet : Cryptorchidie comme facteur d’infertilité essai de la thérapie

  expérimentale par Rubus apelalus chez le rat.

  • CT Dr CIKWANINE BUHENDWA :
  • Projet : Nutrition entérale précoce post péritonite.
  • Dr Dany BIRHAHEKA : Aspect clinique et thérapeutique du ptosis.

Un débat houleux a accompagné ces communications et les recommandations suivantes  ont été formulées à ces 4 chercheurs par les professeurs présents :

  • Le contexte d’étude  du travail doit clairement ressortir,
  • Les références bibliographiques n’ont pas été présentées,
  • L’essai scientifique repose sur la problématique qui est une question qui dérange le chercheur selon le besoin ressenti,
  • Eviter les erreurs de français dans les présentations, se faire lire davantage,
  • Il faut respecter le temps de présentation,
  • Les hypothèses sont des réponses provisoires qui doivent être infirmées ou confirmées,
  • Revoir la revue de la littérature pour voir la nouveauté à apporter au travail,
  • Le budget doit ressortir dans le projet de recherche.

 En conclusion, ces travaux ont été appréciés et jugés recevables.

  • Le Pr. AMANI KABESHA  a fait une autre conférence sur la  Détection précoce des déficiences visuelles chez les enfants avant la communication des médecins résidents.

De 13h52 -14h50, sous la modération du    CT Dr ALUMETI Désiré  et du CT Dr KAVIRA Céline la présentation orale par les médecins résidents a eu lieu : Il s’agit de :

  • Ass. Dr KITUMAINI John : Malformations anno-rectales 
  • Dr NTERANYA : Infection à Hélicobacter pulori dans la ville de Bukavu.
  • Dr MUKA : Etude du cancer colorectal à l’Hôpital Général de référence de Panzi.
  • Ass. Dr KAVIRA : Iatrogénie post cure d’une hernie inguino-scrotale à propos d’un cas.

Après la présentation de ces médecins résidents, un débat a suivi.  De ce débat, est ressorti le constat qu’il faut toujours orienter les soins au malade de manière intégrale.

Sans trop tarder, a suivi la présentation des médecins et celles étudiants membres du CREM ci-dessous :

  • Philippe AMANI BUSANE : Santé mentale
  • Pr Dr KABESHA : Intégration des soins oculaires et soins de santé primaire.
  • CT Dr ALUMETI : Aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques de la

cryptorchidie à l’Hôpital Général de référence de Panzi.

  • Dr OTSHUDIENNE : Reintervention after abdominal surgery at Panzi hospital.
  • GANZA BIVUNGA : Aspects épidémiologiques et cliniques de la drépanocytose à

   l’Hôpital de Panzi.

  • Nelson KAMBALE : Profil épidémiologique des céphalées chez les étudiants de la

 Faculté de médecine de l’UEA.

  • AMUNDALA Christine : Séroprévalence de l’antigène de surface chez les femmes victimes de violences sexuelles à l’HGR de Panzi.
  • KABONGO WA KABONGO : Sos menstrues.
Print Friendly