+ 243 99 4223128

Accueil » Actualités » Soutenance de la Thèse de Doctorat/PhD de Monsieur Henry NGONGO MUGANZA

Soutenance de la Thèse de Doctorat/PhD de Monsieur Henry NGONGO MUGANZA

Monsieur Henry NGONGO MUGANZA enseignant à la Faculté de Sciences Economiques et de Gestion de l’Université Évangélique en Afrique a défendu sa thèse de Doctorat/PhD sur les Causes du chômage et politiques pour l’emploi en République Démocratique du Congo au sein de la Faculté d’Administration des Affaires et Sciences Économiques de l’Université Protestante au Congo (UPC).

Comité d’encadrement de la thèse :

  • Professeur Kamiantako Miyamueni : Promoteur
  • Professeur Bosonga Bofeki Lounga : Co-promoteur
  • Professeur Kabuya Kalala : Membre

Cette thèse se propose d’évaluer les facteurs structurels à l’origine du chômage en RD Congo afin de comprendre non seulement sa nature, mais aussi la raison de son niveau élevé, de sa persistance et par voie de conséquence discuter de l’orientation des politiques pour l’emploi.

Le chômage étant un des principaux indicateurs de la performance économique, les économistes et acteurs publics doivent lui apporter une attention particulière. C’est pourquoi, cette étude revêt une importance particulière aujourd’hui pour au moins deux raisons :  le niveau du chômage est très élevé, et  très peu d’études ont été consacrées à l’analyse de ce phénomène en RD Congo.

Les statistiques officielles révèlent qu’en moyenne plus de huit congolais sur dix cherchent de l’emploi sans succès. Mais, dans le fait, l’attention reste tournée vers l’explication du phénomène de pauvreté laissant de côté le problème de fond, à savoir celui du chômage. Or, c’est la hausse de celui-ci qui est à l’origine de la pauvreté et donc de la misère du peuple. Pour identifier ses déterminants réels ainsi que sa nature, nous avons estimé un modèle macro-économétrique stochastique du marché du travail qui prend appui sur le modèle « WS-PS ». Basé sur le modèle d’équilibre général en concurrence imparfaite, ce modèle offre un cadre théorique simple et opérationnel pour analyser le chômage sur une longue période.

Les résultats de nos analyses montrent qu’en RD Congo les causes du chômage sont expliquées par les chocs d’offre négatifs. Il s’agit d’un chômage involontaire dû à l’insuffisance de l’offre plutôt que de la demande sur le marché des biens et services. Ce qui traduit la défaillance du système productif à la suite de l’absence du progrès technique. On réalise que l’offre globale n’arrive pas à satisfaire la demande locale de telle manière que toute politique de relance par la demande aura pour effet la hausse des prix et des importations. Autrement dit, la hausse de la demande locale n’a pas d’effets sur la production et l’emploi.

Au regard de ces résultats, un certain nombre de mesures beaucoup plus structurelles que conjoncturelles s’imposent pour relancer l’offre globale, gage de la création d’emploi et donc de la baisse du chômage massif et durable qui se vit en RD Congo. Ce qui suppose la mise en place de politiques pour l’emploi c’est-à-dire l’ensemble des politiques publiques visant, à titre principal ou secondaire, à agir sur le niveau et la quantité de l’emploi.

Sur le plan structurel, le pays étant à dominance rurale, le secteur agricole constitue une source potentielle en matière de création d’emplois. En cohérence avec les autres politiques sectorielles, la politique agricole constitue un outil puissant dans le processus de lutte contre le chômage en RD Congo. L’essor de l’agro-alimentaire, de l’agro-industrie et de l’agro-pastorale via le mécanisme de financement de l’entrepreneuriat rural favoriserait une croissance inclusive créatrice d’emplois. L’État devrait aussi placer au cœur de son action l’amélioration des compétences professionnelles et techniques du capital humain, car tout progrès économique en dépend. Ceci permettrait au pays de disposer d’une main d’œuvre qualifiée capable de répondre aux besoins du marché de travail et donc de l’économie réel. Il faudra également doter le pays des infrastructures de base lesquelles concourent à la création d’un environnement favorable aux investissements. Ainsi, les politiques agricole, éducative, industrielle et démographique peuvent résolument aider à résorber le chômage et promouvoir ainsi le pays à l’émergence auquel il aspire d’ici 2030.

Sur le plan conjoncturel, la réduction du poids du secteur public dans l’économie favoriserait la création d’emplois. Il faudrait également que la Banque Centrale fasse de l’inflation sa cible prioritaire pour stabiliser les anticipations des agents économiques.

Mots clés : modèle macro-économique stochastique, équilibre général, chômage, choc d’offre.

 

Print Friendly, PDF & Email

Bonjour,

La période des inscriptions pour l'année académique 2019-20120 part du 01/08/2019 - 31/10/2019. A ce jour, les inscriptions sont clôturées à l'UEA. Pour plus d'informations sur les inscriptions, contactez-nous à l'adresse : inscriptions@uea.ac.cd

Nous vous remercions d'avoir visité notre site !