Prof Denis Mukwege, Directeur de l‘hôpital Panzi et Vice-Doyen de la Faculté de Médecine de l‘UEA parle du Centre d’Excellence Denis MUKWEGE


Mesdames et Messieurs, de prime abord, j’avais cru que ce mot de présentation du Centre d’Excellence créé par l’Université Évangélique en Afrique (UEA Bukavu) dont l’objectif principal est de «mieux comprendre le contexte et les conséquences de la violence à l’égard des femmes d’un côté et de créer un environnement où les femmes peuvent vivre avec dignité et dans la paix et développer pleinement leurs capacités» se passerait d’une préface, tellement le sujet semble désormais connu.

En effet, contrairement aux années quatre-vingt-dix, lorsque j’ai pour la première fois été appelé à soigner les lourdes conséquences d’un viol avec extrême violence commis dans le contexte des conflits armés qui perdurent en RD Congo, aujourd’hui de plus en plus des voix s’élèvent pour dénoncer cette barbarie qui fait honte à notre humanité commune. Des voix des survivantes et des survivants, des voix des diverses organisations, des voix des femmes et d’hommes de courage qui se lèvent pour briser la chape du silence qui l’a entourée depuis des siècles  sur tous les continents.

Par conséquent, on serait naïvement tenté de croire que la question n’est plus taboue, qu’il n’y aurait plus rien à y explorer ni à y expliquer.

Et pourtant, notre expérience de prise en charge des victimes des violences sexuelles à l’hôpital de Panzi depuis deux décennies nous montre que non seulement le viol continue à être un tabou pesant, mais aussi que ses conséquences sont désastreuses pour les victimes, leurs familles et des communautés toutes entières. Le viol et les violences sexuelles visent à détruire la personne physiquement, psychologiquement, à humilier la communauté dont elle est issue, à faire prévaloir sa supériorité sur l’autre que l’on ne considère pas comme égal à soi. C’est une arme de domination.

De ce fait, les violences sexuelles et leurs conséquences restent un sujet de grande préoccupation pour nos sociétés et nécessitent d’être étudiées sur base des évidences. A titre d’exemple il me parait important de documenter les mobiles qui président à leur genèse, en cernant davantage les ressorts anthropologues, psychologiques, sociologiques, et autres. Cela permettrait de se doter des fondements théoriques et praxéologiques pour leur prévention, mais également d’apporter aux victimes des réponses physiologiques, psychosociales, économiques et juridiques appropriées et éprouvées scientifiquement.

Sur le plan thérapeutique l’expérience de deux décennies de prise en charge holistique de survivantes des violences sexuelles nous a montré que ces actions synergiques donnent du résultat. Les survivantes reprennent l’école ou l’université, initient des activités économiques, se construisent une maison, refondent un foyer, sont détraumatisées, ne sont plus isolées, peuvent dialoguer, se mouvoir, travailler; bref revivent.

Cependant, nous nous rendons aussi compte que plus nous développons ce modèle de Panzi, plus nous nous heurtons à des limites qui soulèvent des questions susceptibles de nourrir des recherches et des actions académiques. En effet, nous rencontrons des problèmes et nous nous posons des questions qui à ce stade ne trouvent pas des réponses satisfaisantes dans la littérature scientifique existante. D’où la nécessité de se doter des cadres de recherche sur cette problématique. Le Centre d’Excellence Denis Mukwege de l’Université Évangélique en Afrique s’inscrit dans cette perspective. Je suis persuadé qu’il apportera une contribution significative à la compréhension de cette problématique pour mieux prévenir, soigner et éradiquer les violences sexuelles dans notre société.

Je félicite ses initiateurs et souhaite déjà plein succès à ses chercheuses et chercheurs.

Adresses

Quartier Panzi, Commune Ibanda, Bukavu, République Démocratique du Congo
B.P: 465 Cyangugu/Rwanda
3323 Bukavu, Sud-Kivu/RD Congo

:+243 99 4223128
: infos@uea.ac.cd
UEA-QRCODE
Espace Etudiants

© Copyright 2022 UEA-Bukavu Tout droit reservé.

UEA-Web service