Célébration de la Journée Internationale de la Femme (JIF)


La communauté de l’UEA a célébré ce Vendredi 24 Mars 2017 dans la grande Salle de l’UEA une journée remplie de plusieurs activités à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme. Une forte mobilisation observée du côté des enseignantes, des ouvrières, des étudiantes et de beaucoup d’autres femmes venues de tous les coins de la ville de Bukavu pour rendre la journée de plus en plus chaleureuse.
Plusieurs discours ont été tenus par les représentantes :
Madame Prof. NGONGO KILONGO, Secrétaire Général Académique de l’U.E.A,  a au cours de son discours montré une petite réflexion ayant fait référence à quatre grandes femmes qui ont marqué l’histoire du monde, il s’agit de Jeanne dark, Thérèse Andi KAKUTA, Kimpa Vita et de Asperitte. Ces femmes se distinguent par leur courage héroïque, leur foi entière et leur détermination à changer la vie de ce qui vivent avec elles. Elle a appelé toutes les femmes à avoir un courage héroïque, une détermination, de s’investir dans l’éducation qui est la clé de voute du développement durable de notre nation enfin d’avoir une planète 50/50 d’ici 2030.
Ayant pris la parole, la représente des étudiants, a appelé les filles et femmes à faire un combat d’inégalité des sexes, de se sentir interpeller de la prise de l’intégration de la femme depuis longtemps marginalisée.
La présidente en exercice de l’Association Congolaise des Femmes Diplômées des Universités (ACFDU), Madame Sylvie Zagabe,
Les femmes ont été considérées comme des êtres inférieurs aux hommes. Moins intelligentes, moins respectables, les femmes sont longtemps restées au foyer, privées de certains droits et libertés. Après beaucoup d’années de lutte pour la revalorisation et la considération des femmes, une idée audacieuse a germé dans l’esprit d’une jeune allemande Révolutionnaire et Socialiste, CLARA ZETKIN en 1910 son objectif : Dénoncer les inégalités entre les sexes et imposer une nouvelle considération à la femme.
La femme tient une place considérable dans l’éducation  des enfants dès leur conception, jusqu’à l’âge adulte  en passant par leur naissance. Elle est donc capable d’inculquer des valeurs morales, spirituelles et intellectuelles aux enfants, gage du bien-être de l’humanité.
Pour y arriver, il faut qu’elle soit elle-même éduquée, informée et accompagnée par ses parents, son mari, son entourage. L’école en est le meilleur cadre pour y parvenir.
Nous comme femmes de l’ACFDU serons toujours à la disposition des autres femmes et filles pour les aider à aller de l’avant dans la réalisation de leur projet.
Nos jeunes  filles seront toujours accompagnées dès leur arrivée à l’Université par l’ACFDU pour qu’elles fassent de leurs études un idéal ; comme nous l’avons fait, et nous sommes devenues ce que nous sommes aujourd’hui grâce à l’objectif que nous nous  étions fixées et grâce à Dieu, nous y sommes parvenues.
Une journée remplie de plusieurs activités parmi lesquelles nous citons :
–    Le jeu de gourmandise : un jeu de rapidité joué par quatre étudiants, devant chacun d’eux une pomme attachée à la corde. L’étudiant BATUMIKE de G3 Sciences Agronomiques a gagné le jeu après avoir terminé sa pomme devant trois autres.
–    Le concours d’éloquence sur le sujet :

«Pour parvenir à l’égalité dans le monde du travail d’ici 2030 on a besoin ni besoin de la promotion de l’égalité de sexes, de la Coptation des femmes dans les espaces publics mais seulement de la prise de conscience des femmes ».
Deux équipes (A et B) constituée chacune de quatre filles se sont choisie de soutenir la thèse et l’antithèse de ce sujet.
Une séance des discussions très animées a intéressé plusieurs personnes dans la salle ont posé des questions.
–    Interprétation musicale
–    Exposé sur le thème : Intégration de la femme pour une émergence sociale. Par Madame CAROLINE, Chef de travaux à la faculté des Sciences Agronomiques et Environnement.
–    Dance culturelle : une série des chants et danses culturelles par les différentes couches communautaires de l’U.E.A.
1.   Banyamulenge,
2.   Lega,
3.   Vira,
4.   Shi.
–    Poème et poésie :
«  Femme du Congo,  Femme d’Afrique, Femme du monde entier, Homme du Congo, Homme d’Afrique, Homme du monde entier : Ne touchez à la femme, …»
–    Théâtre : le groupe de dialogue de l’U.E.A a présenté un théâtre sur le thème : Comment un jour voir une fille être élue porte-parole des étudiants de l’U.E.A ?
–    Mot du porte-parole des étudiants et la remise des prix aux lauréats.
Le porte-parole des étudiants a remercié tous les participants de la façon extraordinaire qu’ils se sont disponibilité pour la participation à ces manifestations jusqu’à sa fin, il a ensuite  remercié les lauréats de différents jeux en leur remettent chacun une enveloppe.

A la fin de ces manifestations, le collège des étudiants et la maison SHALINA ont distribué les produits SHALINA à tous les participants.

Adresses

Quartier Panzi, Commune Ibanda, Bukavu, République Démocratique du Congo
B.P: 465 Cyangugu/Rwanda
3323 Bukavu, Sud-Kivu/RD Congo

:+243 99 4223128
: infos@uea.ac.cd
UEA-QRCODE
Espace Etudiants

© Copyright 2022 UEA-Bukavu Tout droit reservé.

UEA-Web service