La résilience en leadership : Pourquoi vous y intéresser ?


Le mouvement Congo Youth Leadership Forum / CYLF, en français Forum des Jeunes Leaders Congolais, par le biais de sa représentation à l’Université Evangélique en Afrique, en collaboration avec le Cercle de Réflexion des Etudiants en Théologie, respectivement CYLF-UEA et CRETh-UEA en sigle, ont organisé, principalement à l’intention des étudiants de l’U.E.A, et pour ceux d’ailleurs, en date du 22 Avril 2017  une formation sur le leadership et la résilience s’inscrivant dans le cadre des activités jubilaires de l’U.E.A.

                

Quatre-vingt-dix étudiants ( 90) de l’UEA (toutes les facultés représentées) et les autres étudiants des institutions sœurs de Bukavu  avaient répondu favorablement à cette formation  tenue en deux sessions au sein de la Faculté de Sciences agronomiques et environnement dite « Campus Ruhigita ». •    Mais pourquoi parler de la résidence en leadership ? •    Quelle est l’importance de la résilience pour un leader ? •    Et comment devenir résilient ?

Professeur Docteur NGONGO KILONGO Fatuma, Secrétaire Générale  Académique de l’Université Evangélique en Afrique et  le Révérend Pasteur Nicolas KYALANGALILWA, initiateur du mouvement CYLF en RDC furent les deux intervenants du jour. Parlant du leadership et la résilience, Professeur Docteur NGONGO KILONGO Fatuma a insisté sur le lien qu’il y a entre la résilience et le leadership; en précisant que la résilience est le processus relationnel et intrapsychique évolutif  permettant de faire face, sur la durée, à des événements pénibles, voire traumatiques, est donc une qualité en hausse  en entreprise, dit autrement la capacité d’un individu à s’adapter et à continuer à progresser après un choc ou une crise au travail.  Elle a stigmatisé que la résilience n’est pas seulement le fait de savoir gérer les chocs, c’est également la capacité de saisir les opportunités, faire preuve de créativité et avoir un impact positif sur les autres, etc.Quelques cas concrets de personnes qui avaient fait preuve de résilience  ont été donné : Il s’agit de Coco Chanel (ayant réussi à créer un empire malgré peu de possibilités), Katherine Graham (ayant pris à pied levé la gestion du Washington Post après le suicide de son mari et en a fait un succès) et Joannie Rochette (ayant réalisé un exploit olympique malgré le traumatisme soudain de perdre sa mère).  Professeur a ainsi mis en exergue les différentes stratégies de résilience utilisées dans le cas espèce dont la persévérance, la combativité et le courage. Elle a aussi expliqué comment un leader s’y prend devant l’adversité. Pour lui, sept éléments sont indispensables pour ce faire, c’est entre autres la valeur affirmé du but visé, de l’objectif poursuivi, le soutien social, un mode d’apprentissage continu, un sens du progrès, le fait de viser les actions sous son contrôle, la valeur affirmée de soi, ainsi qu’avoir une attitude constructiviste.

Quant au deuxième intervenant, Pasteur Nicolas KYALANGALILWA avait axé son exposé sur la résilience comme secret du leadership. Il a commencé par donner la définition étymologique d’origine anglaise du terme résilience. Il est aussi revenu sur les différentes définitions de la résilience et du leadership en montrant que  la résilience peut être considérée lorsque l’individu prend acte du traumatisme qu’il a subi pour ne plus vivre dans la dépression et pour se reconstruire ; en revenant sur les déclarations de Philippe Auzenet disant que  « ce sont les épreuves qui nous révèlent. Elles nous mettent au défi de nous dépasser et de nous voir dans notre propre réalité ». Deux points saillants ont été évoqués par le deuxième intervenant ; il s’agit du lien entre la résilience et le succès, et savoir comment un individu peut-il devenir résilient. Il a insisté sur les notions de la distraction du talent et du mythe de l’aptitude en vue de vouloir élucider le premier point. S’agissant du second point (comment devenir résilient ?), l’intervenant a ainsi expliqué les quatre secrets pour devenir résilient en leadership développés en premier par Angela Duckwoth. Ils se résument comme suit : l’intérêt (j’aime ce que je fais), la pratique (pourquoi je suis sur terre), le but (il a expliqué la pratique par cette citation de l’américain Arnold Swarzenegger qui dit « la force ne vient pas en gagnant. Vos épreuves développent votre…. Quand vous allez à travers les épreuves et décidez de ne pas abandonner, c’est cela la vraie victoire », et enfin l’espoir (l’optimisme obscène).

Les participants à cette formation ont manifesté leur intérêt particulier à la formation par les échanges et débat.

Adresses

Quartier Panzi, Commune Ibanda, Bukavu, République Démocratique du Congo
B.P: 465 Cyangugu/Rwanda
3323 Bukavu, Sud-Kivu/RD Congo

:+243 99 4223128
: infos@uea.ac.cd
UEA-QRCODE
Espace Etudiants

© Copyright 2022 UEA-Bukavu Tout droit reservé.

UEA-Web service